Danse

Ni faux pas, ni fausse note

Joyeux mélange des genres

Le détournement est un art subtil, qui joue notamment sur le télescopage entre des réalités différentes et théoriquement étanches. Parmi les tentatives plus célèbres, on trouve feu Le Zapping de Canal +, devenu récemment Vu sur France 2 : un documentaire animalier, un clip musical ou une publicité montrent l’absurdité d’un discours politique ou la nullité d’un discours journalistique avec une efficacité redoutable. Parmi les plus regrettées, on nommera le Tutotal d’Arte qui changeait par le biais d’un doublage extravagant la thématique d’un tuto du web.

Parmi les nouvelles, on souhaite la bienvenue à CorresponDanse, œuvre du journaliste Michel Mompontet diffusée dans Des mots de Minuit (émission du service public déprogrammée de l’antenne mais qui poursuit son existence sur le web). Simple, mais il fallait y penser : il s’agit de prendre une vidéo de danse et, sans montage ni coupe, de lui superposer un accompagnement musical diamétralement opposé à la bande son originale. Parmi les six vidéos déjà publiées, on trouve ce beau croisement entre dub step côté danse, et flamenco côté musique.

 

Plus truculent encore, une danse traditionnelle polonaise menée au son de la rumba.

Quant au rap, pourquoi ne pas l’adoucir par un peu de classique ?

Autant de croisements qui montrent comment que les rythmiques se répondent et qu’il existe entre elles de surprenantes proximités. Mais au-delà de la portée humoristique, on pourrait aussi y voir des pistes lancées pour une réinvention des danses traditionnelles. S’affranchir des conventions et des codes (ceux du flamenco par exemple) est une ambition souvent affirmée par la danse contemporaine, mais parfois difficile à atteindre. Les plus agiles trouveront peut-être ici une source d’inspiration.

-
Publié le : 18.09.2017 par