MOOC

Mooc sur Wiki

Dans les coulisses de Wikipédia

Lancée en France en mars 2001, Wikipédia est évidemment l’encyclopédie la plus consultée au monde. On l’utilise comme on clique sur Google : de façon automatique, comme une évidence. Mais justement, les évidences doivent être interrogées. Qui écrit, comment ? Qui valide, ou corrige ? On le sait un peu : on a simplement entendu parler, parfois, de certaines pages bloquées par des pairs jugés trop tatillons.

Pour découvrir les coulisses de Wikipedia, France Université Numérique (en abrégé, FUN, c’est rigolo) accueille depuis le 6 mars dernier un Mooc intitulé « WikiMOOC : apprenez à contribuer sur Wikipédia. » Il est animé par des contributeurs de la plate-forme, et soutenu par Wikimedia France.

Le cours commence en fanfare par les cinq principes fondamentaux qui régissent le fonctionnement du site – des commandements, en somme. En résumé, Wikipédia est une encyclopédie neutre et libre où il faut appliquer des règles de savoir-vivre et interpréter les règles de fonctionnement avec souplesse. On apprend à cette occasion qu’un spécialiste ne peut faire part de ses propres résultats de recherche : d’autres doivent le faire à sa place, et croiser les sources. Pratique, sans doute, pour agréger de la donnée facilement. Inutile, probablement, pour se forger une pensée ou un avis… On conviendra que cette séparation a sa logique, à condition que les utilisateurs le sachent et le comprennent.

Moralité des premières leçons, selon nous : la confirmation que le numérique n’effacera pas le livre, car tout l’échafaudage wikipédiesque repose sur un savoir accumulé par la recherche « classique », du point de vue de ses façons de diffuser ses progrès. Et en ces temps de réflexion sur l’attribution de nos fonds publics, pensons à ces étages inférieurs qui ont besoin de fonctionner pour que Wikipédia progresse, sans quoi les savants les plus réputés ressembleront un jour à ceux qu’avait imaginés Isaac Asimov dans son cycle Fondation : ceux qui ne mettent plus les mains dans le cambouis ni les pieds dans la boue, mais qui recoupent simplement de vieilles sources écrites. Car c’est bien connu : si c’est écrit, c’est que ça doit être vrai.

-
Publié le : 20.11.2017 par